Rechercher
  • LN

Deuil amoureux : Tips pour mieux le vivre



Nous avons vu ce qu’est un deuil amoureux et son fonctionnement autour du cycle en 7 phases, mais comment adoucir cette période ? Comment faire en sorte de tirer de cette expérience, aussi douloureuse soit-elle, des enseignements ?


Lors d’un deuil amoureux, ce qui importe est de prendre soin de soi, de se recentrer sur sa personne. Explorons quelques Tips.


1. Se sevrer


Cette première étape relève d’une véritable décision difficile à prendre. Elle est très douloureuse à vivre, d’une part, parce qu’elle implique une rupture totale avec l’être aimé ; d’autre part, parce qu’il reste difficile de s’y tenir.


Il s’agit de rompre tout contact avec la personne que l’on a aimé ou que l’on aime encore, que ce soit de façon visuelle, auditive, tactile, olfactive. Une coupure radicale, mais nécessaire pour bénéficier du silence dont vous pourriez avoir besoin.


Cela peut impliquer de bloquer la personne sur les réseaux sociaux, afin de ne pas être tenté de scruter sa vie, ranger tous les objets, photos et souvenirs liés à votre relation. Vous pourrez toujours y revenir plus tard, afin de prendre la décision de conserver ou de jeter ces souvenirs.


Enfin, si vous ne souhaitez vraiment plus être en contact avec la personne pendant un moment, peut-être la bloquer sur votre téléphone et votre boîte mail. Si vous en ressentez le besoin et, selon les circonstances de la rupture, prévenez la personne de cette période de « sevrage » et des raisons de sa nécessité.


2. Accueillir ses émotions


Le deuil amoureux répond à un cycle, vos émotions aussi. Accepter le fait que, pendant cette période vos émotions soient cycliques, est déjà un premier pas. Il peut vous arriver de pleurer, d’être en colère, voire de rire. Accueillez ces émotions avec bienveillance, sans vous juger, exprimez-les, extériorisez-les. Besoin d’un coup de pouce ? La chanson « All by myself » de Maria Carrey à fond les ballons peut, peut-être, vous aider. Une grosse couette et un pot de glace ? Bon, foutu pour foutu…



Accueillir ses émotions : oui, mais ruminer : pas trop… Essayez d’identifier vos moments de ruminations. Vous avez plutôt tendance à ruminer le soir après votre journée de travail ? Et bien structurer vos soirées pour faire l’impasse sur cette torture mentale : organisez-vous un apéro en visio avec un.e ami.e, regardez un bon film ou, tout simplement, couchez-vous tôt.


3. Constituer sa « dream team »


Durant cette période de deuil amoureux, bien s’entourer revêt plus que jamais une importance majeure. Constituer vous une équipe de choc : amis, famille, psy, thérapeutes… Il n’y a pas de honte à se faire accompagner. Cette période n’est pas anodine, n’est pas à minimiser et reste, soyons honnête, une épreuve difficile. C’est peut-être aussi l’occasion de s’éloigner naturellement des relations qui ne nous correspondent plus, qui ne nous font pas du bien.



4. Comprendre


A un moment de ce deuil, peut-être ressentirez-vous le besoin de tirer des enseignements de cette expérience. C’est le moment de faire le point. Suis-je en train de répéter certains schémas ? Pourquoi ? Qu’est-ce que je recherche ? Quel est le besoin que j’essaie de combler ? Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? Quelle est ma part de responsabilité ?

Gardez tout de même en tête que l’autre n’est pas vous et inversement et que rester soi reste primordial. Le but n’est pas de changer son Moi profond pour l’autre, mais bien d’apprendre et d’évoluer.


Rester tolérant envers vous même, faites des choses qui vous remplissent de positif et accordez vous le temps dont vous avez besoin.


Deux fois par mois, je réponds sur le site de L'optimisme.com à vos questions portant sur l’amour en général, les relations amoureuses, le couple, la sexualité. Je vous propose des outils concrets alliant développement personnel, sophrologie et auto-hypnose.

Une question ? Envoyer un mail à : helene@loptimisme.com

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Formulaire d'abonnement

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Instagram

©2020 par Chroniques d'une parisienne optimiste. Créé avec Wix.com