Rechercher
  • LN

Les profils atypiques

Dernière mise à jour : févr. 22




On entend de plus en plus parler des profils atypiques. Qui sont-ils ? Comment fonctionnent-ils ? Quelle place prennent-ils dans le monde du travail et, plus largement, dans le monde tout court ?


1. Qu’est-ce qu’un profil atypique ?


Les définitions des profils atypiques sont multiples : « autodidactes », « précoces », « anticonformistes », « hauts potentiels intellectuels », « hauts potentiels émotionnels », « hypersensibles »… La liste ne se prétend pas exhaustive et figée. Les profils atypiques seraient des personnes douées pour mettre en lumière des questions sur des modes de fonctionnement ancrés. Ils auraient cette capacité à soulever des problématiques particulières, n’apparaissant pas comme une évidence pour les autres. Ils ont une capacité à remettre en question des schémas établis qui sont une vérité indiscutable pour le reste du monde.


Les profils atypiques sont également des personnes passionnées, s’intéressant à tous les sujets, boulimiques de connaissances. En dénotent pour certains, la variété de leurs diplômes et formations.





2. Quelles sont les forces des profils atypiques ?


Décrit comme « cashs », « impatients », « exigeants », les profils atypiques :


· sont très ouverts. Ils aiment expérimenter des choses très différentes et sont conduits par une soif d’apprendre intarissable ;


· ont une incroyable faculté d’adaptation impulsée par le fait d’avoir engrangé beaucoup de connaissances et d’expériences ;


· n’ont pas peur de prendre des risques. Ils apprécient le challenge dès l’instant où il a un sens pour eux. Ils n’ont donc pas peur de se mettre en danger ;


· ont une pensée en arborescence. Les profils atypiques peuvent en quelques secondes exploiter tous les aspects d’un sujet et même faire des connexions avec d’autres sujets exploités antérieurement. Leur capacité de synthèse et d’analyse est illimitée ;


· ont une capacité à se remettre en question. Les profils atypiques ne prennent rien pour acquis, car ils envisagent dans chacune de leur analyse toutes les possibilités. Ainsi, ils restent à l’écoute de tous, considérant que chacun a son expertise et apporte sa pierre à l’édifice ;


· une insolence bien placée en cassant régulièrement les codes…

N’aiment pas l’injustice, savent se servir de leur intuition…




3. Quels sont les besoins des profils atypiques dans le monde du travail ?


Les profils atypiques ont besoin :


· d’un travail qui a un sens à leurs yeux, un métier engagé selon leurs valeurs personnelles ;


· d’autonomie pour faire place à leur créativité ;


· de confiance afin qu’ils puissent se sentir considérés et en sécurité…


De nouveau, la liste n’est pas exhaustive et dépend de chaque personnalité.


4. Les profils atypiques ont-ils leur place dans la société ?


Dans un monde figé, cadenacé, non. Dans un monde en perpétuelle évolution, ouvert, oui. Sommes-nous dans un monde en perpétuelle évolution ? A priori, oui. Si nous laissons la place aux réels changements, et pas ceux de surface ; si nous sommes prêts à remettre en question des schémas ancrés ; si nous laissons de côté nos jugements : « les profils atypiques sont instables », « ils s’intéressent à tout et ne savent pas choisir », alors, il est possible d’apprendre le meilleur de ces profils. Encore faut-il le vouloir, vouloir s’améliorer, vouloir se questionner, choisir de changer, de bouger.


« Il est des exceptions qui confirment la règle, mais il n'y a pas de règles à l'exception ».

Axonezone.

Poésies-textes, France, Épigramme, 1961.

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout